La boussole

Une société meilleure, un être à la fois.

On parle de plus en plus des bienfaits de la méditation chez les enfants, se demandant si ça ne devrait pas faire partie du programme scolaire régulier.

De nombreux enseignants de par le monde l’intègrent dans leur curriculum, la voyant comme un outil précieux pour les aider à accomplir leur mission.

Après tout, l’éducation ne vise-t-elle pas à produire des citoyens capables de penser et de choisir par eux-mêmes? En faire des êtres humains responsables, qui agiront de façon saine plutôt que malsaine, et seront ainsi mieux outillés pour réussir leur vie?

En 2011, le gouvernement de l’État du Maharashtra, en Inde, a lancé une initiative pour favoriser une saine croissance mentale des enfants: MITRA Upakram. Plus de 25 millions d’élèves du primaire et du secondaire sont appelés à suivre un cours d’une demi-journée de méditation Anapana. De plus, le gouvernement a offert à 100 000 enseignants un congé payé de 2 semaines pour suivre le cours d’initiation à la méditation Vipassana.

Anapana, le simple fait d’observer le flux naturel de sa propre respiration, est un exercice naturel d’attention et de concentration destiné à développer la maitrise de son esprit. C’est l’étape préparatoire à Vipassana, une ancienne méthode d’auto-observation en profondeur.

À raison de 10 minutes en arrivant à l’école et de 10 minutes avant le retour à la maison, les élèves apprennent à porter attention à ce qu’ils s’apprêtent à dire et à faire, plutôt que simplement réagir à l’impulsion du moment. C’est de cette manière qu’ils reprennent le contrôle de leur propre esprit, s’évitant ainsi beaucoup de problèmes.

Cette faculté d’attention leur donnera les moyens de mieux faire face aux difficultés de l’enfance et de l’adolescence.

Comme leur rappelle l’enseignant, « tout notre effort consiste à comprendre la nature de notre propre esprit et à le corriger instantanément s’il s’engage dans une mauvaise voie. » Une boussole pour la vie.

Les résultats sur le rendement scolaire et sur la réduction des conflits est plus que probant. Et c’est contagieux. Le coordonnateur du programme aime raconter comment deux parents sont venus le voir pour lui dire qu’en voyant leur petite fille méditer dans un coin de la maison, ils ont décidé de mettre fin à leurs trop fréquentes querelles.

Tout ce qu’on peut souhaiter est que cette initiative s’étende au Québec. Pourquoi pas un projet pilote?

The Compass from Dhamma Dipa on Vimeo.

Print Friendly, PDF & Email
Si vous pensez à quelqu'un à qui cet article pourrait être utile, partagez-le.

2 réflexions au sujet de “La boussole”

Laisser un commentaire