Se libérer

abomination acariâtreté accablement acerbité acharnement acrimonie affliction agitation agressivité aigreur alanguissement amertume angoisse animosité antagonisme antipathie appréhension avarice aversion blessures bouderie chagrin colère concupiscence confusion consternation contrariété convoitise courroux crainte crise cruauté déception déchaînement découragement dégoût démoralisation dépit déplaisir désagrément désappointement désarroi désespoir désolation détestation détresse dissension douleur doute dureté écœurement effroi égoïsme emportement ennui envie exaspération excitation exécration explosion fâcherie férocité folie frayeur frustration fureur grogne haine hargne horreur hostilité impatience incertitude indécision inimitié inquiétude intolérance irascibilité irritabilité jalousie mal malice malignité malveillance maussaderie méchanceté mécontentement mélancolie misanthropie misogynie morosité navrement obsession peine persécution peur phobie préoccupation prostration querelle racisme rage rancoeur rancune regret remords répugnance répulsion ressentiment rivalité rogne rudesse solitude soucis souffrance stress susceptibilité terreur tourment vengeance violence, etc.

Ouf! Une centaine, et la liste n’est même pas complète.

Et s’il n’existait qu’une seule et unique cause, commune à toutes ces misères, et qu’en la détruisant, il ne reste que paix et harmonie?

C’est ce que la pratique de Vipassana permet d’accomplir. Petit à petit. Naturellement.

Print Friendly, PDF & Email
Si vous pensez à quelqu'un à qui cet article pourrait être utile, partagez-le.

2 réflexions au sujet de “Se libérer”

  1. Mon cher Pierre,
    Si je puis me permettre!
    L’article nous suggère l’existence d’une seule et unique cause pour la longue liste de nos maux. Mais il nous laisse sur notre faim. Il nous indique bien un remède pour les maux, mais pas un mot sur cette cause. Nous attendons de toi que tu nous éclaires. Merci .
    Amicalement,
    Karl
    PS Il y a-t-il un texte avant le mot  »abomination » car je n’en vois pas. Je pose la question à cause du a minuscule qui débute l’article.

    Répondre
    • Désolé de te décevoir, Karl, mais je dois commencer par m’éclairer moi-même avant de pouvoir prétendre éclairer les autres 😊 Par contre, ton « mais il nous laisse sur notre faim » met justement le doigt sur cette cause — la faim (avidité) qui ne peut pas être satisfaite, ainsi que sur une des 3 caractéristiques fondamentales de l’existence: sa nature insatisfaisante.

      Cette réponse sera aussi « insatisfaisante », je le crains, et c’est la raison pour laquelle chacun doit réaliser ça lui-même, en apprenant à s’observer très attentivement, continuellement et en profondeur. Alors seulement peut-il arriver à comprendre la véritable nature de la vie, et se libérer de cette « faim ».

      Je termine en disant que je suis encore loin d’y être arrivé. Vraiment!

      Répondre

Laisser un commentaire